Sortie à l'Acclameur

Publié le 23 Novembre 2015

Sortie à l'Acclameur

Samedi 21 novembre avait lieu une sortie club à la salle La Verticale de l’Acclameur, à Niort. La Verticale, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un mur d’escalade de 17 mètres de haut sur 40 mètres de long, avec des profils variés, dont un impressionnant dévers avec une avancée de 7 mètres, et des dizaines de voies de tous niveaux.. Bref un formidable terrain de jeu, avec en prime un accueil de qualité.

Une douzaine de grimpeurs du club s’y sont donc retrouvés, pour une grande après midi d’escalade tous azimuts dans la bonne humeur. Pour certains, l’idée était de se faire plaisir en enchaînant le plus de voies possible, pour d’autres de profiter des voies les plus dures pour un entrainement en vue des prochaines compétitions, pour d’autres encore travailler une voie leur ayant précédemment résisté, s’entraîner à grimper en tête ou encore défier sa peur du vide en allant en haut du mur. Pour l’un d’entre nous, le but était même de chuter ! Oui, vous avez bien lu, tomber peut être un objectif !!! Parce que si rater son coup et dévisser est à la portée de tous et ne demande pas d’aptitude particulière (avec à mon actif des chutes mémorables, j’ai moi-même une grande expérience dans ce domaine, dont je serais ravie de vous faire profiter si ce n’était pas hors sujet : promis, ce sera pour une autre fois !), c’est tout autre chose de le faire exprès. La théorie de base, donc, c’est que c’est en volant qu’on apprend à voler, et à se libérer de l’appréhension qui va avec. Tout cela est bien joli les deux pieds par terre, mais une fois dans la voie, quitter une bonne grosse prise bien sécurisante pour se lancer dans un mouvement aléatoire vers une improbable et lointaine réglette n’a plus rien d’évident. L’instinct de conservation est totalement contre et c’est un sacré travail mental que de passer outre et de décider d’y aller quand même…Mais c’est à ce prix qu’on peut grimper plus haut et plus fort…

Tout au long de l’après midi, nous avons donc grimpé, grimpé et grimpé encore. On a vu pêle-mêle : une ribambelle de tee-shirts Gravité Plus accrochés à tous les étages, des voies avalées les unes après les autres par dizaines de mètres, des troubles manifestes de la vision des couleurs (« C’était bien la verte que t’avais dit que tu voulais faire ? Alors pourquoi t’as le pied sur une violette ? »), une arrivée flageolante mais triomphale à 17 mètres, quelques pendouillages intempestifs, de beaux enchaînements, des photographes amateurs en embuscade, des chutes dans un grand fracas des dégaines qui ferraillent, une apprentie-assureuse en tête, des encouragements (« Allez, continue ! T’as un petit pied à droite ! Si, si ! La prochaine est super bonne, tu seras bien mieux pour mousquetonner… là… prends le temps de souffler »), des découragements (« Pfff , descends-moi, j’en peux plus »), le travail d’ une voie extrême, des avant-bras gonflés d’acide lactique, un changement d’assureur aux allures de conspiration, le vol avec un grand V aussi attendu que redouté…, et beaucoup, beaucoup de sourires…

Bilan de l’après midi: carton plein pour tous ! On en a profité jusqu’à la dernière minute, et même un peu après : le dernier d’entre nous a remis ses chaussettes dans la pénombre, l’éclairage du mur ayant été coupé par le maître des lieux, qui rigolait sous cape de sa plaisanterie, tout en sonnant ainsi le signal du départ…Bref, vous l’aurez compris, on n’a qu’une hâte, c’est de recommencer !

Rédigé par La rédactrice de l'ombre

Publié dans #Sortie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article